Blog

10 jours au Panama


En partie avec l'aide du très serviable  Marc de Tout Panama, nous planifions une escapade en territoire panaméen.

Nadine, début cinquantaine et moi-même, mi-soixantaine, avons bourlingué un peu partout autour du globe depuis une trentaine d'années. Mais l'Amérique centrale, pourtant à peine à 5 heures de vol de chez nous, nous est inconnue. C'est drôle comme on est souvent porté à visiter ce qui est loin en premier...

Bref, vu le court laps de temps que nous pouvons y accorder, notre séjour au Panama se veut un voyage mais aussi et surtout...des vacances.

Donc, pas trop de levers tôt s'il-vous-plaît et encore moins de longues heures à porter nos sacs à dos comme des mules. Par contre, pour notre plus grand plaisir, nous désirons un contact véritable et durable avec des locaux et pas seulement avec des gens qui nous voient comme de gros signes de dollars américains ambulants.

C'est ainsi que nous planifions notre circuit anti-stress:

- 2 nuitées dans le vieux Panama city pour l'architecture ancienne et l'Histoire,

- 4 nuitées en territoire Cuna pour le contact avec les autochtones,

- 3 nuitées en lodge pour le repos et la lecture,

- une dernière nuitée dans le vieux Panama city pour refaire les bagages avant le départ.

 

2 nuitées à Panama city:

Nous avons choisi d'habiter chez Marc Lounge (en orangé avec le graffiti, doublé des 2 étages de chambres au coin de la rue à gauche de la photo) dans le vieux Panama city pour sa proximité avec le quartier historique. Ainsi, il nous était possible de visiter les environs sans l'utilisation d'un moyen de transport. 

C'est à cet hôtel que Jean-Philippe de Tout Panama vient nous faire notre briefing le lendemain matin de notre arrivée. Il nous fournira plein d'infos concernant les choses à faire dans les environs et répondra aisément à toutes nos questions. Un service hors pair de Tout Panama! Merci Jean-Philippe!




L'hôtel est situé juste en face d'un parc et la terrasse de l'hôtel où se trouve une petite piscine et un resto-bar offre une excellente vue sur la baie d'en face et sur les tours du centre-ville. En réservant via Tout Panama, on obtient une réduction substantielle du prix de la chambre. Il y a plein de petits restos intéressants et de terrasses pour prendre un drink dans les rues avoisinantes. Plein de boutiques aussi. Nous sommes à 2 pas du palais présidentiel donnant sur la baie et la multitude de policiers qui parcourent les rues environnantes permet au touriste de marcher sans s'inquiéter le moins du monde pour sa sécurité. 

Amateurs de vieilles églises et de statues y trouveront leur compte.

Nous sommes aussi à quelques minutes de marche du marché de fruits de mer (mercado de los mariscos) que nous pouvons aisément visiter.

Ça c'est pour les avantages. Maintenant, pour les inconvénients: 

Ne vous attendez pas à des chambres spacieuses. Ici, le mêtre carré se paie cher. Les fins de semaine y sont trrrrès animées musicalement. Va si vous adorez danser et fêter! Par contre, si vous avez besoin de dormir, c'est pas mal moins indiqué. Mais ça vous permet d'apprendre rapidement quels sont les goûts musicaux des panaméens qui font la fête du vendredi soir au dimanche. Ici, le fêtard est roi et la musique entraînante se couche vers 4 heures du matin. Apportez vos bouchons d'oreille si vous voulez dormir!

 

4 nuitées en territoire Cuna:

La très grande majorité des touristes qui veulent rencontrer le peuple cuna se dirige vers les magnifiques îles San Blas sur le côté Atlantique du pays. Farniente, voile, plongée, plage y font le parfait bonheur des vacanciers. 

Par contre, si c'est la culture cuna qui vous intéresse, il vous faudra délaisser les sites paradisiaques, sortir des sentiers battus et aller à leur rencontre. C'est ce que nous avions choisi: la version "culture"  du circuit de Tout Panama. 

La grande majorité des touristes qui viennent au village cuna d'Armila, près de la frontière colombienne, y viennent pour voir les tortues marines géantes. Elles viennent pondre sur les plages entre mars et mai. Ainsi, le touriste moyen qui arrive par bateau y séjourne une nuit. Pour notre part, nous avions décidé de prendre un vol intérieur directement à partir de Panama city. 

Il n'y a que 3 vols par semaine entre Panama city et Puerto Obaldia, le village côtier d'où nous devons partir pour nous rendre à Armila, ce qui donne le choix entre 2 ou 4 nuitées au village. Nous avons choisi 4 nuitées. Nous ne l'avons pas regretté!

Jean-Philippe nous avait d'ailleurs avisé que nous faisions partie de la très petite minorité de touristes qui décidaient de vivre tel séjour.

Nous quittons Puerto Obaldia à pied en longeant la plage

 

Normalement, il est possible de faire le trajet Puerto Obaldia-Armila en une vingtaine de minutes par bateau. Mais, à cause de forts vents et de vagues déferlantes, le chef cuna qui nous accueillit à l'aéroport nous a fortement recommandé de se rendre à son village à pied. À travers la jungle. Heureusement, nous n'avions qu'un très petit sac à dos et avions prévu de bons souliers fermés puisqu'après avoir longé la plage sur une courte distance, une bonne partie du trajet se fait dans des montées et des descentes de piste étroite et abrupte. Et fort glissante s'il a plu.

Mais le spectacle qui nous attendait lors de l'approche du village valait amplement le détour.

En haut, à gauche, le village d'Armila, sur les rives d'une petite rivière donnant sur la mer.

 

On nous installe confortablement dans une case qui sera notre demeure pour les 4 prochaines nuitées au coeur duvillage.

Tout autour de nous, les villageois vaquent à leur quotidien et plus les journées passent dans ce site enchanteur, plus nous faisons partie de ce quotidien.

Tous nos repas sont servis chez notre hôte et sont préparés par sa femme. Nous sommes agréablement surpris par la variété des plats qu'elle nous sert. Et pour dessert, nous nous servons à même le régime de petites bananes sucrées qui pendent sur une corde près de la table à notre intention. Du pur bonheur!

Notre hôte nous fait vivre son village. Une ballade en pirogue taillée dans un tronc d'arbre glissant sur la rivière voisine nous amène vers son terrritoire familial en pleine jungle où il cultive ce dont il a besoin. Nous faisons une courte visite à l'école, au local communautaire où se déroulent les assemblées spirituelles dirigées par le grand chef du village et le chaman. Nous assistons à une pratique de danse traditionnelle en vue du festival qui s'en vient. Nous passons de longues heures à traîner à table avec le chef à discuter de tout et de rien mais surtout à l'écouter raconter son expérience de vie. Et parfois, bercés par nos hamacs, nous déroulons les pages de nos romans policiers. Bref, nous prenons le temps de vivre et de profiter du temps qui passe en compagnie de gens bienveillants, authentiques et chaleureux.

Et, bien entendu, équipés de nos lampes frontales produisant une lumière rouge pour éviter de déranger les monstres marins qui viennent pondre, nous sortons aux tortues en fin de soirée jusque passé minuit... Sous nos yeux, certaines, centenaires, ont une carapace faisant plus de 1,9 m de longueur... On se croirait en plein Parc Jurassique 3D !

Le spectacle ahurissant de la creusée méthodique du nid dans le sable, de la ponte précieuse, du remblaiement conscientieux et du retour attendu à la mer de plusieurs d'entre elles restera marqué dans nos mémoires à jamais!

Le fils du chef qui nous accompagne note les longueurs, largeurs des carapaces et autres données sur une tablette à des fins scientifiques.

Les Cunas d'Armila tiennent en mai un festival annuel de la tortue marine. Ce festival fait partie des 4 candidatures proposées par le gouvernement panaméen en 2019 pour une nomination à l'UNESCO.

http://festivaldelastortugasmarinas.panamatipico.com

 

 

3 nuitées en lodge:

Émerveillés par ce que nous venions de vivre ces 4 derniers jours, nous retournons prendre le vol vers Panama city depuis le petit aéroport de Puerto Obaldia.

Une fois dans la capitale, nous prenons un taxi en direction de Chilibre, près du canal de Panama. 

Quoique le service de voiturage Uber fonctionne très bien dans la capitale, nous évitant de négocier la course avec les chauffeurs, l'expérience de certains voyageurs nous avait appris que les chauffeurs d'Uber avaient de la difficulté à trouver le Monkey Lodge où nous avons posé nos valises pour 3 nuitées. Il est donc préférable de contacter le proprio du lodge (Fabrice, un français qui y a installé ses pénates depuis 12 ans) pour que celui-ci nous envoie un chauffeur de taxi local. Et ceci est bon aussi pour le retour dans la capitale. Il vaut mieux prévoir un taxi pour l'aller et le retour avec le proprio du Monkey Lodge plutôt que de se fier au service d'Uber à cet endroit isolé, au risque d'attendre inutilement des heures...

Au menu, bouffe française sur une terrasse au milieu d'un jardin exotique, piscine, farniente, lecture et repos.

Bien sûr, le Lodge offre des excursions dans les environs: canal de Panama en bateau, visite d'une tribu autochtone vivant du tourisme, etc...Les plus énergiques voudront remplir leurs journées.

Mais pour notre part, nous avons préféré l'ambiance reposante des lieux aux excursions formatées pour les touristes de passage et en manque de photos Instagram.

Les vacances, c'est aussi lire et ne rien faire! Oui-oui! Ça s'apprend! ;o)

 

 

Une dernière nuitée dans le vieux Panama city

Afin d'éviter les postes de péage de l'autoroute et puisque nous n'étions pas pressés, notre chauffeur de taxi, le même qui nous avait amené au Lodge quelques jours plus tôt, a chosi de passer par la route qui longe le canal de Panama pour notre retour à Panama city. Il en profite pour nous expliquer l'origine des bâtiments le long du canal et nous donner des explications sur la construction de celui-ci. Une belle visite guidée gratuite, finalement...

Nous profitons de ce dernier dimanche à Panama city pour aller faire comme beaucoup de panaméens les dimanches: aller dans les îles au bout de l'Amador Causeway, au large de la capitale. Un chauffeur d'Uber nous y emmène pour quelques dollars.

On y trouve un port, une marina, des boutiques, des restos, un parc de jeux pour enfants et une très longue promenade longeant la mer sur laquelle marchent ou font du vélo des milliers de panaméens en congé dominical. Ici, peu de touristes. Un bel endroit pour vivre un dimanche typique d'une famille typiquei de Panama city.

Ou, bien entendu, un bel endroit pour voir de riches golden boys du centre-ville venir y pavaner à la queue leu leu et faire entendre le son de leurs rutilantes voitures sport luxueuses: BMW, Audi, Porsche, Corvette, Lamborghini et cie valant des dizaines de fois le salaire annuel moyen local...

 

André Massé

Côte-Nord, Québec, Canada

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Blog ToutPanama pour ajouter des commentaires !

Join Blog ToutPanama