Blog

Darien et San Blas en octobre 2018

Très beau voyage en famille au Panama pour les vacances de la Toussaint. A la lecture du guide, nous avons longuement hésité sur notre parcours. Nous avons finalement opté pour le Darien et les San Blas, 10 jours en tout. Pour le Darien, nous nous sommes organisés nous-mêmes, pour les San Blas, nous sommes passés par tout panama.

Arrivés à Panama city par le vol Iberia vers 17h, le taxi envoyé par Marc nous attendait à l'arrivée. Première nuit à l'hôtel "marc familial", super accueil, un hôtel simple et confortable, petit dèj copieux et bon, du wifi pour un dernier lien avec nos mails. Apéro avec Laurie de tout Panama à l'hôtel pour le debriefing. Echange très sympa, Laurie nous remet une carte de métro très utile pour se déplacer à Panama city, nous lui achetons une carte sim pour pouvoir téléphoner moins cher au Panama ou en France. Les infos données par Laurie nous ont été très utiles à Panama city et aux San Blas. Nous l'avons également appelée 2 ou 3 fois pour des questions ou détails d'organisation. 

Départ dès le lendemain matin 7h pour le Darien. 

Nous avons rendez-vous avec Solarte à 8h à la gare routière pour prendre le bus pour Meteti. Tout se goupille super bien, la carte de métro fonctionne et Solarte est au rendez-vous, il nous reconnait au premier coup d'oeil, pas difficile nous sommes les seuls touristes dans cette immense gare routière. La bonne surprise est que Solarte nous accompagne jusqu'à La Palma, dernière étape avant le village de La Chunga où nous attendra son frère Rutilio.

Le trajet est long mais nous sommes dans un minibus assez confortable dans lequel la température est agréable. Le bus s'arrête assez souvent pour prendre du monde ou en faire descendre, dans une ambiance très détendue. Il faut parfois se serrer mais cette journée est un premier contact avec le Panama et ses habitants, très souriants.

Après 5h de bus environ, nous arrivons à Meteti où nous devons changer de bus pour le dernier tronçon de bus d'1h

jusqu'à Puerto Kimba. Comme Solarte nous accompagne, tout est simple. Nous achetons sur la route des empanadas et du yucca frit, délicieux. Nous sommes cotrôlés plusieurs fois sur le trajet par la police ou des militaires. Avant Meteti à l'entrée de la province du Darien, nous devons descendre pour montrer tous les passeports qui sont photocopiés et indiquer la raison de notre voyage. La période est très peu touristique, la zone non plus, et nous surprenons mais les échanges sont toujours amicaux et détendus.

Au débarcadère de Puerto Kimba, nous attendons un peu avant d'embarquer en pirogue pour La Palma, à environ 30 minutes de pirogue. Solarte est toujours avec nous, il passe la nuit avec nous à l'hôtel Tuira, pas cher mais vraiment limite en termes de propreté. La Palma est la dernière petite ville avant la forêt, il y règne une ambiance de "chercheurs d'or". Après une petite nuit au rythme des basses du bar voisin collé à l'hôtel, nous nous levons à 4h du matin pour reprendre la pirogue jusqu'au village de La Chunga. Solarte se lève avec nous, nous accompagne jusqu'à la pirogue et nous remet des affaires pour son frère.

Arrivés à la Chunga, nous apercevons Rutilio qui traverse la rivière avec de l'eau jusquaux épaules pour venir nous acceuillir. Démarrent alors 4 jours magiques dans la communauté Emberras au côtés de Rutilio et sa famille.

 

Ht: Puerto Kimba, bas: La Palma

Nous passons 4 jours au rythme des Emberras. Le village est pas mal coupé du monde, une seule cabine téléphonique pour tout le village les relie à l'extérieur. Pas de réseau pour le portable, pas de wifi, un peu de lumière le soir grâce à des panneaux solaires et c'est tout. Nous sommes les seuls touristes dans le village.

Rien n'est vraiment programmé, à nous de dire ce que nous avons envie de faire. Nous marchons dans la forêt tous les jours à la recherche de la faune. La saison n'est pas très propice pour voir les singes mais nous avons la chance d'en voir une fois, de voir un gros écureuil, beaucoup d'oiseaux, ainsi qu'une petite grenouille très rare. Nous profitions de "la piscine naturelle" dans la rivière juste sous la maison de Rutilio et notre carbet. Les enfants sont dans l'eau dès qu'on rentre au village. Il pleut beaucoup et nous prenons l'habitude d'être mouillé, les marches en forêt nous font traverser des rivières et des chemins de boues. Au retour, on plonge tout habillé pour laver un peu nos chaussures et pantalons. La femme de Rutilio nous prépare 3 repas par jours à base de poisson (les emberras ne chassent pas), de riz, de yucca, de bananes plantain. Hyper bon. Elle nous prépare du riz et des plantains sous toutes formes, le poisson est délicieux. Rutilio nous prépare des jus de citron supers bons. Nous mangeons dans le carbet familial de Rutilio et partageons le repas avec lui et les enfants. L'eau est pompée dans la rivière loin dans la forêt et alimente le village. Il faut tout de même ajouter des pastilles de chlore dans les bouteilles à boire. Pour se laver, nous avons une petite salle d'eau avec douche et toilettes. Mais nous préférons copier 

nos voisins et nous laver dans la rivière. Au village, nos enfants se baignent et jouent au foot avec les enfants de Rutilio et leurs copains, les notres leur apprennent des jeux de carte en espagnol approximatif.

La nuit est propice à la chasse aux araignées pour faire de belles photos. Tous les troncs d'arbre en sont plein. Rutilio nous amène à sa plantation de riz et nous apprend à le récolter. Nous partageons également quelques heures à aider au nettoyage de l'école, activité communautaire organisée avant la fête nationale du Panama. Ces marches en forêt au coté de Rutilio qui fait un guide fantastique, ce partage avec sa famille nous ont paru hors du temps. Rutilio est un hôte très agréable, très ouvert à expliquer son mode de vie qu'il a choisi, les traditions du peuple emberras. Il nous pose aussi beaucoup de questions, s'intéresse à nos vies, cet échange fait du bien. 

Aurevoirs émus avec Rutilio et sa famille. Pour notre départ de la Chunga, réveil à 4h du matin et 2 kms de marche dans la nuit avec nos sacs pour rejoindre le débarcadère où nous prendra la pirogue. Nous avons prévu des vêtements de rechange car il a fallu traverser la rivière encore une fois. On laisse tomber les chaussures de marche pour mettre des tongs. Le bilan bouton de ces quelques jours est quand même élevé. Les aoutas ses sont régalés.

Après 3h de progue jusqu'à Puerto Kimba, en passant par La Palma pour déposer du monde, nous prenons le minibus jusqu'à Meteti où nous montons dans un grand bus avec clim sur 16°, horrible, pour retourner vers Panama city. Pour ne pas perdre une jounrée dans notre voyage, nous nous sommes arrangés avec Marc et Sophie pour qu'un taxi nous récupère à l'embranchement de la route des San Blas, à El Llano. Nous avions bien anticipé et comme prévu, on est arrivé à midi à El Llano et le chauffeur nous attendait à la station service qui se situe à l'embranchement. Nous avons fait l'erreur de commander à manger dans la station service, affreux et hyper cher, alors qu'à quelques kilomètres on peut manger dans des petits restos locaux bien meilleurs et pas chers. De même, ne pas acheter à la station l'eau et les quelques réserves pour le séjour aux San Blas, hors de prix, il y a un supermarché à l'entrée de El Llano. Encore 1h de 4x4 avant d'arriver au port de Carti où nous prenons la pirogue. Avant d'entrer sur le territoire de la communauté Guna Yala, il faut passer le contrôle et payer son entrée. Le chauffeur négocie pour que nos deux plus jeunes enfants (10 et 12 ans) ne payent pas, sympa! A Carti, on attend une petite heure tranquillement puis notre pirogue arrive. Toute cette partie est organisée par tout panama et se déroule également très bien, tout s'enchaine comme prévu. Le taxi attend avec nous jusqu'à ce que la pirogue nous prenne en charge, c'est cool.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quarante minutes de pirogue environ puis on arrive sur une ile paradisiaque d'environ 1 km2, quasiment rien que pour nous. Nous sommes les seuls touristes avec un autre couple. Paysage de carte postale, plage de sable fin magnifique. Nous avons 3 jours sur place. Le logement est sommaire mais confortable. Le lendemain de notre arrivée, le chef "surclasse" et nous donn deux bungalows séparés pour les parents et les enfants, très sympa. Les guna Yala sont également très gentils. Ils apprécient notre intérêt pour l'observation des poissons, la pêche que nous pratiquons en relâchant les poissons, et les discussions sur leur mode de vie, l'organisation de leur communauté, les valeurs qu'ils défendent. Le snorkelling autour de l'île est fantastique et nous sommes seuls dans l'eau. Le tour de l'île est un peu sport avec les coraux qui obligent à nager assez loin mais ça vaut le coup. Les coraux sont magnifiques, il y a des milliers les poissons gros et petits mutlicolores, nous croisons une raie mais pas de tortue. Nous particpons à une sortie qui nous amène à 3 autres îles et nous permet d'avoir un aperçu de cet archipel fantastique. C'est super beau.

Le jour de notre départ ess la veille de la fête nationale. Nous croisons des pirogues qui par centaine vont rejoindre les îles. Le port de Carti est bondé, impressionnant. Nous sommes contents de quitter les îles...

A Carti, notre taxi nous attend, c'est parfait. Le retour est très rapide, on est à Panama city en 2h. ça nous permet de profiter de l'après midi pour visiter un peu la ville, son vieux quartier, au rythme de la fête nationale. Nous rejoignons le marché aux poissons pour déguster un cevice sur les conseils de Laurie, très bon conseil!! Entre langoustes et cevice, on savoure ce retour à la civilisation. Le resto en hauteur nous permet de profiter du défilé impressionnant. Les rues sont bondées et l'ambiance est à la fête. Il nous reste une journée avant de prendre l'avion. Comme c'est dimanche et fête nationale, le musée du canal est fermé. Nous optons pour le parc Ancon. Situé en plein centre, il nous permet d'avoir une super vue sur la ville, le pont des Amériques et le canal de Panama. Nous avons la chance de pouvoir contempler un groupe d'une trentaine de petits singes et de tomber sur deux paresseux. Super.

Le voyage est déjà fini, on reviendra pour visiter d'autres coins de ce pays magnifique.

 

 

 

 

 

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Blog ToutPanama pour ajouter des commentaires !

Join Blog ToutPanama